Le prix de l'électricité va de nouveau augmenté de 9,8 % le 1er Février 2024.

Grâce à cet article, vous saurez pourquoi le prix de l’électricité augmente sans cesse depuis 10 ans et comment reprendre le contrôle de votre facture.

🔎 Résumé : 

📈 Le prix du kWh d'électricité augmente de 8,6 % (tarif de base) à 9,8 % (tarif heures pleines / heures creuses) au premier février 2024 ;

📈En deux ans, le prix de l'électricité a augmenté de 44 % ;

✅ Le gouvernement a déjà annoncé une nouvelle augmentation du prix de l’électricité pour février 2025, qui correspond au retrait définitif du bouclier tarifaire.

Suivez le guide pour une analyse détaillée de l'évolution du prix de l'électricité sur 10 ans.

stop augmentation prix de l'électricité

Augmentation prix de l’électricité février 2024 : jusqu’à +9,8 %

Depuis plusieurs mois, l’ombre d’une nouvelle augmentation du prix de l’électricité plane.

Dès septembre 2023, la présidente de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) Emmanuelle Wargon évoque une augmentation pour février 2024. 

Elle parle alors d’une hausse de +10 à +20% du tarif réglementé de vente (TRV), pour prendre en compte le niveau de prix des marchés de gros de l’électricité.

Quelques jours plus tard, le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire tente de rassurer les Français(es) en annonçant qu’une telle hausse du prix de l’électricité était exclue.

Enfin, en décembre 2023, la Ministre de la Transition Energétique Agnès Pannier-Runacher confirme que la nouvelle hausse ne devrait pas être “de plus de 10%”.

Finalement, dimanche 21 janvier, Bruno Le Maire confirme sur le plateau du 20h de TF1 que l’augmentation sera de : 

  • +9,8 % pour les tarifs heures pleines / heures creuses ;
  • +8,6 % pour les tarifs de base.

Ces augmentations sont dues à la fin progressive du bouclier tarifaire. Rappelez-vous : suite à la crise ukrainienne et à la flambée des prix de l'énergie, le Gouvernement abaisse la taxe intérieure sur la consommation finale de l'électricité (TICFE) à 0,1 centime par kWh. 

A partir du 1er février 2024, la TICFE sera de 2,1 centimes par kWh, puis de 3,2 centimes au 1er février 2025. Car oui, le Ministre de l'Economie a déjà annoncé une nouvelle hausse du prix de l'électricité pour 2025 !

En deux ans, le prix de l'électricité a déjà augmenté de 44 %.


Évolution prix électricité 10 ans : quelles sont les raisons ?

71,26 % ! Ce pourcentage énorme marque l'évolution du tarif réglementé de vente de l'électricité entre août 2013 et août 2023.

Faisons un petit bon en arrière de 10 ans pour comprendre comment on en est arrivé là.


2022-2023 : Analyse des récentes variations du marché

Evolution tarif EDF 2022 : +4%, une hausse contenue grâce au bouclier tarifaire

En 2022, la hausse fulgurante des prix de l’énergie sur le marché laissait présager une explosion des factures d’électricité.

Cette hausse est due à la conjonction de plusieurs facteurs :

  • d’abord, il y a la crise ukrainienne, qui a eu pour conséquence une forte hausse sur le prix du gaz ;
  • ensuite il y a eu une forte baisse de la production nucléaire en France, en raison de corrosion de nombreux réacteurs. En 2022, la France a connu son niveau le plus bas de production nucléaire depuis 34 ans ;
  • On a également atteint le niveau le plus bas de la production hydraulique en France depuis près de 50 ans, du fait de la sécheresse.

Pour atténuer l'impact de la hausse des prix de l'électricité sur les ménages, le gouvernement Français a mis en place des mesures en faveur du pouvoir d’achat telles qu’un chèque énergie exceptionnel de 100 €, une indemnité inflation pour soutenir les ménages face à la hausse de l’énergie et un bouclier tarifaire.

Son but ? Limiter la hausse des tarifs réglementés de l'électricité à 4% par an.

Le bouclier tarifaire est possible grâce à deux mécanismes :

  • L’État a fait baisser la fiscalité sur le prix de l’électricité ;
  • Et a forcé EDF à vendre aux fournisseurs alternatifs de l’électricité nucléaire à un prix compétitif.

En 2022, grâce au plafonnement à 4%, la hausse du prix de l’électricité a été limitée à 38 € supplémentaires par an sur la facture des Français(es).

Sans ce bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement, la hausse aurait été de +35,4% au 1ᵉʳ février 2022.

Évolution tarif EDF 2023 : +26,5%

Le bouclier tarifaire plafonné à 4% a été maintenu jusqu’au 31 janvier 2023. Le 1er février 2023, il a évolué. Ainsi, 20,5 millions de foyers français se sont vus augmenter leur facture de 15%, soit une augmentation de l’ordre de 250€ par an en moyenne.

En août dernier, il a de nouveau évolué, portant la hausse des prix de l’électricité à +26,5% en 2023 !

Ce qui représente une augmentation globale de +425 euros supplémentaires sur la facture d’électricité en 2023 ! (Source : UFC que choisir)

Dates 2022 février 2023 août 2023
Évolution prix électricité +4% +15% +10%
Évolution du prix de l’électricité entre 2022 et 2023

Cette hausse est déjà conséquente pour de nombreux Français(es) et elle aurait pu être de 100% si l’Etat n’avait pas conservé son bouclier tarifaire. Trouver des moyens de réduire sa facture d’électricité devient de plus en plus critique.

On vous explique tout.

Pourquoi votre facture d’électricité aurait pu doubler en 2023 ?

En janvier 2023, la CRE (Commission de Régulation de l'Énergie, qui a pour mission de conseiller le Gouvernement sur les augmentations du prix de l’électricité) a préconisé une augmentation de 99,36 % TTC des tarifs bleus résidentiels (le tarif d’électricité de base pour les particuliers).

Pour proposer cette hausse, la CRE s’est appuyée sur les prix de gros de l’électricité.

Les fournisseurs d’électricité achètent de l’énergie un an à l’avance pour ensuite la revendre à leurs clients (nous, consommateurs/trices).

Or en 2022, les prix de gros de l’électricité ont connu des hausses très élevées (de 220 € le mégawattheure en décembre 2021 à 770 € pendant l’été 2022 avec un pic à 1 100 € en août).

Dès 2023, le gouvernement a annoncé la fin progressive du bouclier tarifaire, avant son retrait définitif fin 2024, et donc de nouvelles hausses.

Il faut donc s’attendre à de fortes hausses dans les années à venir.


De 2019 à 2021 : les années de grandes hausses, pourquoi ?

Évolution tarif EDF 2019 : +7,13%

Juin 2019 avait enregistré la plus forte hausse depuis 2007 qui se chiffrait alors à +5,9%

En cause, la flambée du prix de l’électricité sur le marché de gros qui est à l’origine de cette nouvelle augmentation.

Ce prix influence à la hausse et de manière indirecte le TRV en France (je reviens sur ce point plus tard).

Cette augmentation a été engendrée par la flambée des prix de l'électricité sur le marché de gros, ce qui a eu un impact indirect sur le Tarif Réglementé de Vente (TRV) en France.

Initialement prévue pour entrer en vigueur en mars 2019, cette hausse avait été reportée au 1er juin en raison des manifestations des gilets jaunes.

C’est donc en partie cet effet de rattrapage qui explique pourquoi elle a été aussi forte et brutale.

Car d’un seul coup, la facture d’électricité des ménages se chauffant à l’électricité a augmenté de…85 € ! (Source Picbleu)

En août 2019, une nouvelle hausse de 1,23 % du tarif EDF a été mise en place.

Cette évolution du prix de l’électricité était due à la réévaluation du TURPE (Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité), pour financer les travaux de modernisation du réseau électrique français, notamment le déploiement des compteurs Linky.

En cumulé, l’année 2019 a donc enregistré une évolution du prix de l’électricité de + 7%.

En euros, cela s’est traduit par une augmentation de près de 100 € pour un ménage se chauffant à l’électricité !

reseau-electrique

Évolution tarif EDF 2020 : +3,94%

En 2020, le tarif EDF a connu deux augmentations significatives. En février, une hausse de 2,4% a représenté un surcoût moyen de 21€ sur la facture des particuliers.

Cette augmentation résultait d'un rattrapage du gel des tarifs instauré pendant la crise des gilets jaunes, couplé à une hausse des coûts d'approvisionnement sur le marché de gros.

Plus tard en août, le TRV a été réévalué avec une hausse de +1,54%, due en grande partie à l'accroissement du TURPE.

Même si elle était modérée, cette nouvelle hausse a représenté jusqu’à 60 € supplémentaires sur la facture des ménages se chauffant à l'électricité.

Datesjuin 2019août 2019février 2020août 2020
Évolution prix électricité+5,9%+1,23%+2,4%+1,54 %
Évolution du prix de l’électricité entre 2019 et 2021

2021 : +2,08%, une hausse modérée

En 2021, une première hausse de +1,6 % a eu lieu en février, représentant une augmentation moyenne de 15 € par an sur la facture d'électricité des foyers Français.

En voici les raisons :

  • L'utilisation excessive de l'ARENH* (Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique) en 2020 (146,2 TWh au lieu des 100 TWh initialement prévus) qui a conduit à une réduction de ses avantages ;
  • Les mesures sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 ont retardé les travaux de maintenance sur les centrales nucléaires ;
  • Une augmentation des impayés, principalement dans le secteur professionnel en raison des effets de la pandémie.

En août 2021, le TRV a de nouveau augmenté avec une hausse de 0,48 %, soit environ 4 euros supplémentaires sur la facture d’électricité.

Les raisons de cette hausse ? L’augmentation du TURPE qui régit les coûts liés à l'utilisation du réseau électrique.

L'ARENH, ou Accès Régulé à l'Énergie Nucléaire Historique, est un dispositif créé par la loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l'électricité (NOME). Il permet aux fournisseurs alternatifs d'électricité de bénéficier d'un accès, à un prix régulé, à l'électricité produite par les centrales nucléaires historiques d'EDF en service à la date de promulgation de la loi NOME.*


De 2016 à 2018 : +1,4%, une période de stabilité

Entre 2016 et 2018, le marché de l'électricité français a traversé une période relativement calme, caractérisée principalement par la modération des hausses tarifaires.

L'année 2018 illustre parfaitement cette situation : malgré une légère augmentation de 0,7 % en février, les tarifs ont changé de direction pour baisser de 0,5 % dès le mois d'août, suite aux recommandations de la CRE (Commission de Régulation de l'Énergie).

Cette tendance à la stabilité ne constituait pas une nouveauté ; déjà en 2016 et 2017, les augmentations tarifaires avaient été discrètes, n’atteignant pas les 2 % au cours de ces trois années.

Datesaoût 2016août 2017février 2018août 2018
Évolution prix électricité-0,5 %+1,7 %+0,70%-0,5%
Évolution du prix de l’électricité entre 2016 et 2018

De 2013 à 2015 : +10%, les premières fluctuations majeures

Entre 2013 et 2015, le marché de l'électricité en France a été marqué par des fluctuations notables. Notamment en 2013, où l'on a constaté une hausse significative des tarifs réglementés.

Cette évolution tarifaire trouve, en partie, ses racines dans la réaction d'EDF suite à l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi de 2011.

Après cet événement tragique qui a vu un tsunami submerger la centrale de Fukushima et entraîner la fusion de trois de ses réacteurs, la population a sérieusement remis en question la sécurité des centrales nucléaires, notamment en France.

En réponse à ces inquiétudes, EDF a entrepris des mesures pour renforcer la sécurité de son parc nucléaire.

centrale_nucleaire

Si ces mesures ont contribué à restaurer une partie de la confiance du public, elles ont aussi engendré des coûts supplémentaires.

De plus, le vieillissement des infrastructures, notamment des centrales, a induit des coûts d'entretien qui se sont répercutés sur le tarif final pour les consommateurs.

En 2014, ce contexte a été compliqué par l'introduction de nouvelles taxes, telles que la CSPE, instaurée pour favoriser le développement des énergies renouvelables, ajoutant une pression supplémentaire sur l'évolution des prix de l'électricité.

Année201320142015
Évolution prix électricité+5 %+2, 5 %+2, 5 %
Évolution du prix de l’électricité entre 2013 et 2015


Évolution prix électricité 10 ans : +71,26% entre 2013 et 2023 !

Depuis 10 ans, et à raison de 2 hausses par an en moyenne, le prix de l’électricité a augmenté de 71,26% en moyenne.

En fait c’est simple : il n’y a eu que 2 baisses du prix de l’électricité sur 10 ans. Et ce n’est pas tout : non seulement le prix de l’électricité augmente, mais la hausse s’accélère !

A elle seule, l’année 2023 a enregistré +26,5% de hausse !

D’ailleurs, cette tendance est bien plus parlante lorsque l’on regarde ce graphique détaillant les hausses du prix de l’électricité depuis 2013 :

graphique évolutions du tarif réglementé d'électricité

Mais au-delà de tous ces chiffres, il n’est pas toujours simple de comprendre l’impact concret de toutes ces hausses sur votre facture d’électricité.

Alors prenons un exemple, celui de Monsieur Mirabeau.

homme regardant sa facture d'électricité

Voici les données le concernant :

Consommation annuelle 6 967 kWh
Puissance du compteur9 kVA
TarificationHeures pleines (HP) - heures creuses (HC)

Et voici comment sa facture d’électricité annuelle a évolué entre 2013 et 2023 :

Au 1er janvier 2013Au 31 août 2021Évolution
Montant de la facture TTC1004 €1 736 €+732 € (+72,91%)
Coût de l’abonnement120,18 €198, 54 €+78,36 €(+64,75%)
Prix TTC du kWhHP : 0,14473HC :0,09988 HP : 0,24600 HC : 0,18280+0,10127 €(+69,97%)+0,08292 € (+83,02%) 

Source : Médiateur National de l’Energie.


Pourquoi le prix de l’électricité augmente ?

C’est un fait : les prix de l’électricité n’ont presque fait qu’augmenter depuis maintenant plus de 10 ans.

Concrètement, quelles sont les grandes causes structurelles qui ont fait exploser votre facture d’électricité ces dernières années ?

C’est ce que nous allons voir.


La hausse des taxes et contributions

C’est le premier facteur qui explique comment les prix ont pu augmenter de 50% en seulement 10 ans.

Il faut savoir que les taxes et contributions représentent à elles seules environ un tiers du prix final de l’électricité que nous payons. Il y a

  • La Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité (TICFE), parfois appelée par son ancien nom, la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) ;
  • La Contribution tarifaire d’acheminement (CTA) ;
  • Et enfin la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Et parmi ces taxes, une en particulier a joué un rôle important dans l’augmentation du prix de l’électricité : la CSPE.

Cette taxe existe depuis 2004 et a pour objectif de contribuer à financer les charges de service public comme le soutien aux énergies renouvelables, les dispositifs en faveur des ménages précaires, etc.

Son montant est passé de 0,5€/MWh en 2015 à 22,5€/MWh en 2016. Soit une augmentation de… +4400% !

Heureusement, son montant est stable depuis 2016, suite à une profonde réforme de la CSPE.


La hausse du prix de l’électricité sur le marché de gros

Le marché de gros, c’est le marché européen sur lequel s’achète et se vend l’électricité produite partout en Europe.

La reprise de l’activité économique et industrielle post Covid a engendré une forte demande sur le marché, entraînant la hausse du prix du mégawattheure.

Pour rappel, ce prix est fixé par l’offre et la demande d’électricité de tous les pays européens.

Pour comprendre son utilité, il faut rappeler que EDF produit presque l’intégralité de l’électricité que nous consommons en France.

Or les fournisseurs alternatifs (c’est-à-dire les fournisseurs autres que EDF) ne produisent que très peu de l’électricité qu’ils vendent à leurs clients.

Pour schématiser, ils ont le choix entre :

  • Acheter leur électricité à EDF ;
  • Ou sur le marché de gros.

Pour choisir, ils vont regarder le prix facturé par EDF, et le prix sur le marché de gros.

Jusque là, c’est logique !

Le problème, c’est que la loi NOME oblige EDF à vendre près du quart de sa production aux fournisseurs alternatifs au tarif très avantageux de 42€/MWh, et ce jusqu’en 2025.

Or aujourd’hui, le prix de l’électricité sur le marché de gros dépasse 124 €/MWh (Source : RTE France).

Donc tous les fournisseurs alternatifs se ruent auprès d’EDF pour acheter leur électricité bon marché.

Conclusion : EDF doit vendre près du quart de sa production à un prix couvrant à peine le coût de production. Cela aggrave sa dette, et doit donc être répercuté sur le prix du tarif bleu !


La faible production électrique

La faible disponibilité du parc nucléaire français. La moitié du parc nucléaire national a été mis à l’arrêt en 2022, notamment en raison du risque de corrosion et des conditions météorologiques (la sécheresse a affecté les cours d’eau utilisés pour le refroidissement des réacteurs).

Ainsi au 1er septembre 2022, sur les 56 réacteurs nucléaires que compte l’Hexagone, seuls 24 étaient opérationnels. La France, généralement exportatrice d’électricité, a donc été contrainte d’importer de l’électricité, ce qui a contribué à la tension de prix en Europe.


La dégradation de la dette d’EDF

C’est le dernier facteur expliquant la hausse du prix de l’électricité.

Et il risque de jouer un rôle de plus en plus important.

Depuis plusieurs années, la dette d’EDF explose.

En cause ?

Le “grand carénage”, et le dérapage budgétaire des grands chantiers emblématiques d’EDF (EPR et site d’enfouissement Cigéo).

① Le grand carénage : 100 milliards d’euros

Il s’agit du plan échafaudé par EDF pour :

  • Allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires arrivant en fin de vie ;
  • Et renforcer les normes de sécurité des réacteurs suite à l’accident de Fukushima.

Selon EDF, le grand carénage va coûter 45 milliards d’euros.

Pour la Cour des Comptes, il avoisinera plutôt les 100 milliards d’euros sur 20 ans (Fédération Nationale des Cadres Supérieurs de l’Energie) .

Quant à l’association Greenpeace, elle avance le montant titanesque de 224 milliards (Source : L’usine nouvelle).

② L’EPR de Flamanville et Cigéo : +24,5 milliards

En ce qui concerne les chantiers de l’EPR (réacteur pressurisé européen) et du site d’enfouissement des déchets Cigéo, le dérapage budgétaire se chiffre déjà à 24.5 milliards d’euros, dont une majorité est supportée par EDF.

Au-delà d’une simple bataille de chiffres, le constat est sans appel :

Déjà lourdement impacté par des dettes qui ne cessent de s’aggraver, EDF va devoir financer des chantiers titanesques, dont les coûts ne cessent d’être réévalués…

C’est donc le consommateur qui paiera le gros de la facture !


La crise Russo-Ukrainienne

L’évolution du prix de l’électricité est également due à la guerre en Ukraine qui a eu un impact important sur le marché mondial de l'énergie, ce qui a fait grimper les prix de l'électricité.

En effet, la Russie est un important fournisseur de gaz naturel, et la guerre a stoppé une partie de ces livraisons vers l'Europe.

Cela a fait augmenter le prix du gaz naturel, qui sert à produire de l'électricité et sur lequel le prix de l’électricité est indexé.

La guerre a créé une incertitude sur le marché de l'énergie. Les investisseurs sont moins disposés à investir dans les projets d'énergie, ce qui réduit l'offre

Enfin, la guerre a également eu un impact sur l'économie mondiale, ce qui a entraîné une hausse de l'inflation. L'inflation a également contribué à l'augmentation des prix de l'électricité, car les entreprises ont dû augmenter leurs prix pour couvrir leurs coûts croissants.

En résumé, la guerre en Ukraine a eu un gros impact sur l'énergie partout dans le monde, et les prix de l'électricité ont augmenté en conséquence.


Évolution prix électricité : le pire est à venir ?

Nous avons vu comment et pourquoi les prix de l’électricité ont évolué en 10 ans.

Alors vous vous posez très certainement la question suivante :

“Ma facture d’électricité va-t-elle continuer à grimper ?”.

Dans les prochains mois, oui, du fait de la fin progressive du bouclier tarifaire.

Le prix de l’électricité a véritablement explosé depuis maintenant plus de 10 ans.

Les raisons sont multiples : financement du mix énergétique, augmentation des taxes et contributions, contribution au financement de la dette d’EDF, conflits géopolitiques…

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un moyen de se protéger contre la hausse du prix de l’électricité : produire et consommer sa propre électricité.

Aujourd’hui, la solution la plus rentable et la plus simple à mettre en place, c’est l’installation de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation.


FAQ

Quel sera le de prix de l’électricité en 2030 ?

Une étude réalisée en 2017 par Statista prévoit un prix de l’électricité de 128,3 €/MWh en 2030. En janvier 2023, le prix de l’électricité était autour des 124 €/MWh.

Le prix de l’électricité devrait donc encore augmenter dans les années à venir, sans compter que l’étude Statista a été réalisée avant la crise ukrainienne qui a fait flamber les prix de l’énergie.


Est-ce que le prix de l’électricité va baisser en 2024 ?

Non, au contraire le prix de l’électricité va augmenter en 2024, avec une hausse de 8,6 % le 1er Février 2024.

En deux ans, le prix de l’électricité a augmenté de 44%.


Comment va évoluer le prix de l’électricité en 2024 ?

Les tarifs de l’électricité vont augmenter de 8,6 % pour le tarif de base et de 9,8% pour les tarifs heures pleines - heures creuses le 1er Février 2024. On peut craindre d’autres augmentations dans les mois à venir, à cause de la fin progressive du bouclier tarifaire.


Quand le prix de l’électricité va-t-il baisser ?

Difficile à dire : depuis 2018, le prix de l’électricité a connu au moins une hausse par an. La tendance est donc à la hausse : une nouvelle augmentation du prix de l’életricité de +8,6 % est d’ailleurs prévue pour le 1er Février 2024.

Jusqu'en 2017, la principale raison qui expliquait la hausse du prix de l'électricité était l'augmentation des taxes et contributions. Depuis, c'est la hausse du prix de l'électricité sur le marché de gros, ainsi que la répercussion de la dette d'EDF sur le TRV et les tensions en Ukraine qui expliquent son augmentation exponentielle

Je fais une simulation ☀️
Inscription réussie à Otovo Blog
Content de vous revoir ! Vous êtes maintenant connecté(e).
Super, vous êtes maintenant connecté(e) !
Votre lien a expiré
Rendez-vous dans votre boîte mail pour obtenir votre lien de connexion