Chaque année, le Médiateur national de l’énergie établit un baromètre pour identifier les tendances et comportements des ménages Français(es) en matière d’énergie. 

Sans surprise, cette année la hausse des prix de l’énergie est au cœur des inquiétudes : 9 français sur 10 se disent préoccupés par leur consommation d’énergie

Découvrez  une synthèse des informations clés de cette 16e édition dans cet article.

économies-énergie

Des économies d’énergie principalement motivées par l’aspect financier


Les personnes interrogées sont quasi unanimes : 90% d’entre elles se disent prêtes à réduire leur consommation. C’est 5 points de plus que l’année dernière. 

Dans un contexte dominé par la crise énergétique et l’inflation, cet effort est principalement motivé par la volonté de réduire la facture énergétique. 

En effet, depuis une dizaine d’années, le prix de l’électricité a augmenté de plus de 50% !

Prenons l’exemple d’un foyer de 4 personnes avec une consommation de 10 000 kWh et un abonnement 9 kVA.

Consommation annuelle 10 000 kWh
Puissance du compteur9 kVA
TarificationHP HC

Voici l’évolution de leur facture entre 2010 et 2023 :

évolution du montant de la facture annuelle d'électricité d'un foyer de 4 personnes

Source : Médiateur National de l’Energie

On constate qu’à consommation égale, la facture d’électricité de ce foyer a grimpé en une douzaine d’années.

Cela représente une augmentation de 54 % TTC !

Cette augmentation est énorme et pèse sur le budget des ménages Français. 

Les résultats de l’enquête du médiateur national de l’énergie le confirment. Le budget énergie dans la consommation des ménages constitue une part importante pour 8 ménages sur 10 (82% des sondés). Ce taux était de 71% en 2020.

Toujours dans le souci de réaliser des économies, 59% des personnes interrogées déclarent faire attention à leur consommation d’énergie et ne pas pouvoir en faire davantage. 

Une volonté de participer à l’effort national de sobriété énergétique 


31% des répondant(e)s se disent prêt(e)s à adapter leurs habitudes de consommation pour économiser de l’énergie. 

Le taux monte jusqu’à 42% parmi les personnes ayant été confrontées à des difficultés de paiement, coupures et/ou ayant subi des baisses de puissance.

Les Français(es) sont bien informés sur les éco-gestes pour réduire leur consommation d’énergie.

Parmi ceux  qui reviennent le plus souvent, on retrouve :

  • Éteindre les lumières (75% des sondés)
  • Baisser le chauffage en cas d’absence (61%)
  • Ne pas laisser les appareils en veille, utiliser des multiprises avec interrupteur (60%)
  • Couvrir les casseroles lors de la cuisson (52%)
  • Acheter uniquement des lampes à LED (51%)
écogestes-économies-énergie

Comme précisé plus haut, 9 Français(es) sur 10 se disent prêt(e)s à réduire leur consommation. Si un tiers se dit prêt à revoir sa manière de consommer, 59% estime déjà faire le maximum. 

Diverses motivations sont évoquées par les personnes interrogées. 

Pour une grande majorité (83%), les économies sur la facture d’énergie sont déterminantes.

Mais pour 50%, les motivations sont d’ordre écologique. Ce chiffre monte même à 59% chez les cadres. Par ailleurs, 45% des personnes interrogées souhaitent faire preuve de sobriété pour faire face à la pénurie énergétique.

Découvrez les économies que vous pourriez réaliser grâce à des panneaux solaires en autoconsommation

Déjà plus de 1 306 000 utilisateurs. Coordonnées non nécessaires pour accéder aux résultats.

La précarité énergétique gagne du terrain


La crise énergétique a accentué la précarité énergétique. Pas moins de 22% des consommateurs ont connu des difficultés à se chauffer durant l’hiver et ont souffert du froid, faute de moyens. C’est 2 points de plus que l’année 2021 !

Dans la majorité des cas, les personnes interrogées ont déclaré avoir souffert du froid par nécessité en restreignant leur niveau de chauffage pour des raisons financières. 

C’est la principale raison citée, devant la mauvaise isolation (35%) et la rigueur de l’hiver (28%).

Les 18-34 ans sont plus touchés par la précarité énergétique : selon l’enquête, 8 jeunes sur 10 ont été obligés de baisser le chauffage (78% vs 69% au global). 

Plus de la moitié d’entre eux a eu des difficultés pour payer certaines factures d’énergie (51% contre 27% au global).

Des consommateurs de moins en moins favorables à l’ouverture des marchés


Globalement, les Français restent favorables à l’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence (67% favorables en 2022 contre 72% en 2021).

Malgré cela, ils sont de plus en plus nombreux à considérer cette ouverture comme une « mauvaise chose » (22% en 2022 contre 14 en 2021) : c’est tout simplement le taux le plus élevé depuis l’année 2007 qui marque l’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence.

Pour un tiers des sondés, l’ouverture des marchés a contribué à détériorer la qualité des services. Par ailleurs, les consommateurs pensent que la hausse des prix de l’énergie est due, en partie, à l’ouverture des marchés (43% des sondés). 

Les consommateurs sont de plus en plus frileux pour passer d’une offre aux tarifs réglementés vers une offre de marché. 

Ils ne sont plus que 28% à penser qu’ils vont réaliser des économies en souscrivant à une offre de marché, alors que ce pourcentage était de 43% en 2021.

français-frileux-ouverture-marché-énergie

Les résultats de ce baromètre montrent que l’énergie est au centre des préoccupations des foyers Français. C’est pourquoi, pour alléger la facture énergétique, chaque petit geste du quotidien a son importance.

Et si vous souhaitez baisser votre facture d’électricité, vous pouvez faire installer des panneaux solaires en location chez vous à partir de 56 € par mois.

Louez vos panneaux solaires pour moins de 2 euros par jour et commencez à faire des économies sur votre facture :

Déjà plus de 1 306 000 utilisateurs. Coordonnées non nécessaires pour accéder aux résultats.

Source : Baromètre du Médiateur national de l’énergie – enquête réalisée par l’institut BECOMING du 1er au 16 septembre 2022 auprès de 2006 foyers Français.